lundi 26 septembre 2016

C'est lundi, qaue lisez-vous? [121]


Bonjour, on se retrouve aujourd'hui dans ce rendez-vous hebdomadaire pour faire un point sur mes lectures. Ce rendez-vous est organisé par Galleane. 



La semaine dernière a été assez productive, même si je n'ai fini qu'un seul livre: Les rives de la terre loitaine de Sarah Lark. Ce fut une excellente lecture et mon avis est actuellement sur le blog. 


J'ai également repris mes bonnes habitudes avec ma lecture d'une BD et d'un mangas. Le tome 7 de Princesse Sara: Le retour de Lavinia a tout simplement été délicieux. J'aime d'amour cette série de BD et je dois dire que le second cycle me plait beaucoup. J'ai aussi lu le second tome d'Orange et ici aussi c'est une jolie surprise. Le troisième tome ne fera pas long feu dans ma PAL. (D'autant que ma meilleure amie m'a clairement dit qu'elle attendait la suite)




Je suis toujours dans Oraisons l'intégrale de Samantha Bailly, que je lis en LC avec La tête dans les livres. Dans l'ensemble, c'est une lecture agréable. Il m'en reste 200 pages, et je compte bien terminer ce livre cette semaine. Je n'ai par contre pas avancé beaucoup dans Les étoiles de Noss Head tome 1: Vestige de Sophie Jomain, mais j'espère aussi avancé un peu plus cette semaine. 



La raison voudrait que j'attaque Chantage à L'élysée de Elvire de Tomi. Mon coeur a très envie d'attaquer une bonne romance historique et d'ouvrir Une épouse à séduire de Laura Lee Guhrke. A voir vers quoi je me pencherais. :) 

& Côté Blog: 



Dernière semaine pour participer au concours!
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 22 septembre 2016

Les rives de la terre lointaine

Les rives de la terre lointaine

de 

Sara Lark



  • Informations:


Auteur: Sarah Lark
Éditeur: l'Archipel
Traducteur: Jean-Marie Argelès
Genre: Historique
Titre en VO: Das Gold der Maori
Nombre de pages: 606 pages

  • Résumé: 


Amoureux... Mais séparés par un océan
Hiver 1846. La famine est terrible en Irlande, où la maladie de la pomme de terre fait des ravages. Kathleen et Michael sont jeunes. Ils s'aiment et rêvent de partir en Amérique pour y faire fortune. 
Mais ce projet s'effondre lorsque Micheal est arrêté pour avoir volé de l'orge et du seigle. Condamné au bagne, il est envoyé en Australie pour y purger sa peine. 
Un vendeur de bétail, Ian Coltrane, en profite pour demander Kathleen en mariage. Ses parents, pour éviter le déshonneur, acceptent sans hésiter. Bientôt, les jeunes époux embarquent pour les rives d'une terre lointaine, promesse d'espoir: la Nouvelle-Zélande. 
Mais Katleen n'a pas oublié Micheal.  Le destin saura-t-il les réunir? Ou se jouera-t-il encore de leurs passions? De coups du sort en désillusions, la vie n'a pas fini de les surprendre...
Résumé éditeur

  • Mon avis:

La rive de la terre lointaine est le nouveau roman historique de Sara Lark, une auteure allemande qui a connu un certain succès grâce à sa trilogie historique se déroulant en Nouvelle-Zélande. Sa précédente trilogie composé des livres "La pays du nuage blanc" , "Le chant des esprits", "Le cri de la terre" sont également publiés chez L'archipel.

Les rives de la terre lointaine est un roman qui m'a beaucoup plu pour de nombreux points, que je vous évoquerais plus bas. Et je suis ravie d'avoir enfin pu découvrir la plume de l'auteur, que l'on m'a tant recommandé.

Dans ce roman, nous y suivons Kathleen et Micheal âgé à peine de 17 ans et fou amoureux l'un de l'autre. Ils rêvent de se marier et de construire une ferme. Malheureusement dans une Irlande meurtri par la famine,  leurs rêves ne se réaliseront pas. Micheal sera envoyé en prison en Australie, tandis que Kathleen pour éviter le déshonneur se mariera et partira en direction de l'Irlande.

Dans cette histoire, Sarah Lark nous comptera l'incroyable épopée de trois personnages: Kathleen, Mickeal et Lizzie. D'horizons différents, en passant par de nombreux chassés-croisées, le lecteur suivra au cours de ces 600 pages, leurs plus grande désillusions comme leurs nombreuses victoires sur la vie. La rive de la terre lointaine est donc un récit de vie qui porte des personnages très vrais, qui n'ont malheureusement pas été gâté par la vie mais qui en feront un combat pour trouver le bonheur et la sérénité. Le tout est en plus accompagné d'un cadre historique fouillé et d'un décor des plus dépaysant (La Nouvelle-Zélande du 19ème siècle)  C'est un vrai plaisir pour le lecteur de s'immerger dans cette histoire, que pour ma part j'ai très vite apprécié.

Que ce soit les événements historiques marquants de l'Irlande et la Nouvelle-Zélande, les connaissances culturelles sur les peuples (immigrants ou indigènes), les religions ou les lieux, rien n'est laissé de côté dans ce roman. Le lecteur peut donc s'en faire une vision précise du cadre historique. Cela montre que Sarah Lark a réellement un talent fou pour nous plonger dans d'autres époques et d'autres lieux.

Mais plus qu'une histoire de vie et un cadre historique, l'auteur nous brosse le portrait de personnages et surtout des caractères féminins d'une grande force. Les sentiments et les réactions, qu'elles auront au cours de ce roman m'ont paru très vrai et m'ont fait de nombreuses fois échos. Véritable pionnières de l'époque, Kathleen et Lizzie montre une force de caractère peu courante et c'est ce qui m'a véritablement ancré dans cette lecture. Mickeal, bien que agréable est un personnage plus rêveur, qui laissera m'a laissé pantoise de temps à autre.

J'avouerais quand même que ce livre n'est pas un livre qui se dévore, et j'ai moi-même mis un moment pour le lire. (quasiment trois semaines). Le contexte historique est bien retranscrit et les descriptions sont nombreuses. le récit s'en trouve étoffé à de nombreux endroits. Ce n'est donc pas une lecture remplie d'actions mais une lecture qui mêlent avec brio histoires de vie et cultures. Pour moi, Les rives de la terre lointaine est comme un bon vin dont il faut s’imprégner petit à petit pour l'apprécier. 

En Bref, 


La rive de la terre lointaine est un roman riche qui compte l'histoire de destins manqués de trois personnages à la recherche du bonheur dans un pays indigène en devenir. Ce sont trois histoires de vies passionnantes que j'ai pris plaisir à suivre. Je vous la recommande chaudement si vous aimez le genre d'historique et être dépayser. Je découvrirais avec grand plaisir, l'autre série de l'auteur. 

15/20
Une très bonne lecture

Je remercie LP conseils pour cette lecture


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 19 septembre 2016

C'est lundi, que lisez-vous? [120]


Bonjour, on se retrouve pour le rendez-vous hebdomadaire "C'est lundi, que lisez-vous" organisé par Galleane. Le principe est simple. Il suffit de répondre à trois questions: Qu'avez-vous lu la semaine passée? Que lisez-vous? Et que lirez vous après? 



Ce n'est pas faute d'avoir lu et d'avoir avancé dans mes lectures au cours des deux dernières semaines, mais pourtant je n'ai terminé aucuns romans. J'ai cependant lu le tome 5 et 6 de Princesse Sara et je dois dire que le début du second cycle me plait beaucoup. :)



Ce n'est plus qu'une question d'heure, mais je suis toujours en train de lire Les rives de la terre Lointaine de Sarah Lark et j'aime beaucoup, même si c'est un roman sur lequel il faut mettre du temps pour le savourer. Ma lecture "sac à main" est dans un genre radicalement différent puisque j'ai attaqué Les étoiles de Noss Head tome 1: Vertige de Sophie Jomain. J'ai quasiment lu la moitié et même si je trouve cela agréable, j'ai encore quelques réserves sur mon jugement. 



Je reprends le tome 2 d'Oraisons de Samantha Bailly en LC avec ma copinaute La tête dans les livres. 

& Côté Blog: 



Le concours pour les 5 ans du blog est en ligne. N'hésitez pas à y participer. ;) 

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 18 septembre 2016

Concours 5 ans du blog [Partie 1]


Comme promis, voici enfin le concours pour les 5 ans du blog, d'autres concours seront mis en place dans le courant du mois et en octobre. Pour l'occasion, certains éditeurs ont eu la gentillesse d'ajouter quelques lots et je les en remercie. 

Michel Lafon vous offre
1 exemplaire de Miss Dumplin
1 exemplaire de Alfie Bloom et L'héritage du druide. 

- Le concours est ouvert du 18 septembre au 30 septembre à minuit. 
- Le concours est ouvert à la France métropolitaine, Belgique et Suisse. 
- Une chance supplémentaire sera donnée aux personnes qui suive les réseaux sociaux du blog (Facebook/ Instagram/ Twitter). 
- Une chance supplémentaire sera accordée aux personnes qui suivent la page facebook ou Twitter de Michel Lafon jeunesse. 
- L'envoi est fait par la maison d'édition et elle n'est pas responsable d’éventuelles pertes par la poste. 

Pour participer, il faut répondre au petit questionnaire sous l'image. 







De ma part, je vous offre: 

La formule préférée du professeur de Yoko Ogawa (Format Poche)
Le tome 1 et 2 de Daytime Shooting Star
Des bleus au cœur de Louisa Reid (Format Broché)
Les fiancées de l'hiver de Christelle Dabos (Format poche)
Le Château des étoiles tome 1 (format tome simple)

- Le concours est ouvert du 18 septembre au 30 septembre. 
- Le concours est ouvert à la France Métropolitaine, à la Suisse et à la Belgique. 
- Deux chances supplémentaires sera accordés au régulier du blog.
- Une chance supplémentaire sera accordé aux personnes qui suivent le blog sur les réseaux sociaux (Instagram/ Twitter ou Facebook). 
- Vous avez la possibilité de participer à plusieurs lots. Toutes les chroniques de ces livres (sauf La passe-miroir et Daytime Shooting Star sont disponibles sur le blog)  Pour participer, il suffit de répondre au questionnaire situé sous les images. 
- Les lots seront envoyés par Amazon par manque de temps. Je ne suis en aucun cas responsable d'éventuelles pertes de la poste. 

Bonne chance à tous. 







Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 14 septembre 2016

L'estivant

L'estivant

de 

Marianne Guillemin


  • Informations:


Auteur: Marianne Guillemin
Éditeur: Edilivre
Genre: Contemporain
Nombre de pages: 226 pages

  • Résumé: 


Emmanuelle revient sur les lieux de son enfance, au bord de l'Atlantique. Orpheline de mère, elle a été élevée par un père indifférent et une grand-mère aimante mais débordée. Avec ses frères, elle a passé des vacances à courir dans les dunes et s'inventer des histoires comme autant d'aventures à vivre. 
Mais le passage de l'enfance à l'adolescence est marqué par un drame, que la jeune fille avait oublié, enfoui dans sa vie adulte.
Lors d'une visite à son père vieillissant, Emmanuelle retrouve une photo et tout lui revient. 
Résumé quatrième de couverture


  • Mon avis:

L'estivant est un drame contemporain écrit par Marianne Guillermin et publié aux éditions Edilivre (Plateforme de publication collective). 

En mai dernier, j'ai été contactée par l'auteur afin de chroniquer son dernier roman. Le résumé et la gentillesse de ce contact m'a donné envie de sortir de ma zone de confort et de lire son roman. 

Dans l'estivant, nous retraçons au côté d'Emmanuelle, notre héroïne ses dernières vacances d'enfances au bord de l'Atlantique, qui laissera une trace de sa vie et qu'elle cherchera à combler à un moment donné en revivant ses souvenirs et en voulant découvrir la vérité. 

Une des choses que j'ai le plus apprécié avec cette lecture est sa capacité à nous dépayser, nous lecteur. Dès les vingt premières pages, grâce à un style profond et poétique, Marianne Guillemin nous transporte à La Chaume, au bord de l'océan. Au travers de ces descriptions, j'ai eu l'impression de m'échapper de ma petite région lyonnaise et de voir bouger la houle de l'océan, de sentir la brise dans mes cheveux. Pour faire court, j'ai été transporté au cours de ma lecture à l'autre bout de la France. Et cela, ce n'est possible qu'au travers d'une jolie plume et de splendides descriptions, ce qui est le cas dans ce roman.

Du côté de l'intrigue, on se doute très vite du drame qui va survenir, d'autant que le livre est très court (il fait moins de 250 pages) Pour autant, j'ai apprécié que la fin que je pensais évidente, ne l'étais pas tant que cela. Cette petite subtilité m'a plu et j'avoue que j'aurais trouvé le récit moins plaisant si j'avais totalement deviné la fin.

"Le long de la côté sauvage,  la petite Manue me reprend par la main.
Pourtant aujourd'hui tout le monde m'appelle Emma. J'ai changé. Je suis toujours un peu baroudeuse mais le garçon manqué a disparu.
J'ai réussi pourtant à devenir une femme, j'ai appris toute seule."
Extrait page 203

L'estivant est un roman lent et introspectif qui traite des relations humaines et du passage de l'enfance à l'adolescence. On est ancré dans le quotidien des vacances de Manue et de ses petits frères, laissé à l'abandon par les adultes. La particularité de ce roman est vraiment le travail de la psychologie du personnage principal. Et c'est peut-être le point qui m'a le plus dérangé au cours de ma lecture. Car soyons honnête, Emmanuelle n'est pas le personnage le plus attachant. Un peu bordeline, sans limites réelles, et accompagné de nombreux doutes intérieurs, notre personnage principal a été pour mois très difficile à appréhender. Pour autant, on comprend que son caractère relève d'un cadre familiale bancale et j'ai été quand même curieuse de savoir ce qui lui était arrivée au cours de cet été à La Chaume. J'ai donc malgré mon peu d'émotions pour notre héroïne, continué ma lecture.

Un des points que j'ai par contre regretté au cours de ma lecture, c'est que l'auteur insiste beaucoup sur certains situations qui font que notre héroïne est comme cela. Je comprends pourquoi elle l'évoque. Mais dans un roman aussi court, j'ai trouvé ces répétitions redondantes et que cela ralentissait ma lecture.

Autant j'ai eu beaucoup de mal avec Emmanuelle, autant la plume de l'auteur m'a beaucoup plu. Elle a un petit côté poétique, et ses descriptions m'ont vraiment transporté. Ici pas de grand roman pleins d'actions. L'Estivant est un roman au ton lent centré sur la psychologie et les sentiments des personnages. Et j'ai beaucoup apprécié ce point-là.

En Bref, 


L'estivant est une lecture a des kilomètres de ce que je lis habituellement. Pour autant, elle ne m'a pas forcément déplu. J'ai aimé découvrir le style d'écriture et une partie de la côté atlantique à travers ma lecture. Passé un premier temps d'adaptation à l’héroïne, j'ai trouvé cette lecture sympathique. Mais je l'aurais encore plu apprécié si j'avais pu m'attacher à notre héroïne. Je pense, cependant, que ce roman n'est pas un tout public et je le recommande donc aux adeptes de littérature contemporaine qui apprécient les romans introspectifs. 

12.5/20


Merci à Marianne Guillemin pour m'avoir permis de découvrir son livre. 


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 12 septembre 2016

The deal

The deal

de 

Elle Kennedy


  • Informations: 


Auteur: Elle Kennedy
Traducteur: Robyn Stella Bligh
Genre: New Adult
Série: Off Campus
Tome: 1 
Nombre de pages: 426 pages

  • Résumé:

Hannah est une élève brillante et elle a un don incroyable pour le chant. Mais quand il s'agit des hommes et de séduction, elle perd tous ses moyens. Garrett est la star de l'équipe de Hockey de l'université, mais ses résultats scolaires ne sont pas à la hauteur et il risque de perdre sa place dans l'équipe. Ils vont passer un drôle d'accord. Elle lui donne des cours, il l'aide à surmonter ses angoisses, et à séduire le quater back de l'équipe de football.
Résumé éditeur

  • Mon avis: 


The deal est le premier tome de la série New-Adult écrit par Elle Kennedy et publié chez Hugo Roman.

Il y a des livres dont vous sauriez totalement passé à côté si vous n'aviez pas lu de chroniques dessus ou si une copinaute ne vous l'avez pas chaudement recommandé. The deal fait parti de ses livres. De vous à moi, je trouvais la couverture hideuse, tellement que je ne m'étais pas pencher sur le résumé. C'est sur les excellents conseils de Carnet Parisien, que j'ai ouvert cette lecture et je l'en remercie. J'ai tout simplement adoré.

Sans réellement le faire exprès, j'ai lu à une semaine d'intervalle deux livres New-Adult aux thématiques très semblable: The deal et Jeu de Patience de Jennifer L. Armentrout. Et pourtant, là où la comparaison pouvait être réel, j'ai trouvé que ces deux livres m'avaient quasiment rien de semblable et était traité de manière totalement différente. Pour autant, cela n'a pas affecté mon ressenti pour une de ces deux lectures.

Là où beaucoup de romans New-Adult vous donnerons des personnages exceptionnels, voire juste parfaits, The deal nous présente des personnages principaux vrais. Hannah aurait pu être vous (ou bien moi) et pour une fois Garret n'a rien d'un prince charmant contemporain, c'est simplement un homme. Oui, oui, un homme qui avant de regarder les yeux parfaits de la jeune demoiselle regarde ses seins. (Bref, c'est un homme avec les défauts d'un homme) Franchement, La vrai force de ce roman réside en ces personnages. Je les ai simplement adoré et les personnages secondaires et notamment les colocataires de Garrett m'ont énormément plu. Je dois dire que j'ai été très vite charmée par ce groupe de hockeytter et par Garrett bien évidemment. 

"Je serre la mâchoire et je me dirige vers Garrett, prenant soin de ne pas cacher à quel point je suis agacée de le voir. Ses yeux gris pétillent tandis qu'il se passe la main dans les cheveux et qu'il me sourit en coin. 
- Salut Hannah, c'est fou de te croiser ici!
- Ouai, c'est fou, je marmonne en sortant mon bloc-note et mon stylo de mon tablier. Qu'est ce qui te ferait plaisir? 
- Des cours particuliers.
- Désolée, ce n'est pas au menu. Mais on n'a une très bonne tarte à la noix de pécan."
Extrait page 42

Dans ce roman, j'ai trouvé véritablement frais de voir évoluer la relation entre Hannah et Garret. Malgré les nombreuses épreuves que la vie a mis au travers de nos héros, nous ne tombons ni dans les dramas et dans le patho. Elle Kennedy nous propose une relation basée sur l’honnêteté et la confiance, et c'est  une des choses que j'ai particulièrement apprécié. (après les personnages)

Bien évidemment, comme dans de nombreux livres New-Adult vous trouvez de nombreux scènes de sexes, qui sont d'ailleurs assez explicites. (Je rappelle au cas où vous l'auriez oublié que ce genre vise la tranche d'âge 18-25 ans). Mais ce que j'ai apprécié c'est que nos personnages principaux ne se sautent pas dessus comme des bêtes sauvages en manque d'hormones, mais apprennent à se connaitre et deviennent amis avant tout. Leur relation n'en ai que d'autant plus plausible.

Côté intrigue, les thématiques et le fil conducteur n'a rien de révolutionnaire. Ils font même au premier abord méga cliché. Mais j'ai trouvé que l'ensemble personnage/intrigue fonctionnait particulièrement bien. Et je me suis laissé porter par cette lecture.

Elle Kennedy a une plume assez simple et accessible. Elle utilise les dialogues et les nouvelles technologies ( échange de textos) pour nous rapprocher des personnages et les rendre attachants.

En Bref,


The deal est une excellent lecture qui pour vous l'avouez, m'a vraiment donné du baume au cœur et que j'ai refermé en ayant le sourire aux lèvres. Entre une bonne dose d'humour et des personnages aussi vrais qu'attachants, The deal a vraiment été une très jolie découverte et je ne peux que vous le recommander. Si vous aimez le New-Adult, lisez The deal!

16/20
Excellente lecture
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 7 septembre 2016

Jeu de patience

Jeu de patience 

de 

Jennifer L. Armentrout



  • Informations:

Auteur: Jennifer L. Armentrout
Traducteur: Benjamin Kuntzer
Éditeur: J'ai lu
Genre: New Adult 
Nombre de pages: 446 pages

  • Résumé: 


Ne jamais ôter son bracelet, être ponctuelle, ne pas attirer l'attention: tels sont les trois préceptes qu'Avery s'est imposé pour son entrée en fac. Une stratégie que le séduisant Cameron Hamilton pourrait bien déjouer à coups de regard pénétrant et de sourire enjôleur. Patient et obstiné, lorsque Cam a  jetté son dévolu sur quelqu'un, il ne recule devant rien- rien, excepté peut-être le passé d'Avery, qui semble s'acharner à resurgir...
Ensemble seront-ils capables d'affronter le souvenir de cette terrible nuit qui, cinq ans auparavent et à des kilomètres de là, a tout changé? 
Quatrième de couverture éditeur  

  • Mon avis: 


Jeu de patience est le premier tome de la série New-Adult écrit par Jennifer L. Armentrout, série qui compte actuellement 5 tomes. Jennifer L. Armentrout est une auteure qui fait fureur sur la blogosphère et notamment avec sa série fantastique The lux, qui remporte un franc succès. J'étais curieuse de découvrir sa plume et c'est chose faite au travers de cette petite LC avec Elyza. Je remercie d'ailleurs Misspendergast de m'avoir prêté son exemplaire.

Vous l'aurez peut-être remarqué, en ce moment, je suis dans une grosse phase "New-Adult". Etant une grande fan de romances, je dois dire que je me régale avec ce genre littéraire car je suis pile dans la tranche d'âge visée. Jeu de patience de Jennifer L. Armentrout est une de mes dernières découvertes en date, et je dois dire que j'ai tout simplement adoré! 

Jeu de patience a pour moi été l'équivalent d'un manga shojo. Et rien que pour ça, je pourrais relire certains passages afin de retrouver toutes les émotions par lequel je suis passée. Car quand j'ai ouvert Jeu de patience, je suis passé en mode "adolescente pré-pubère amoureuse" ou "explosion d'hormones en folie". J'avais ce besoin incontrôlable de zieuter quelques pages plus loin pour retrouver notre couple de héros et pour savoir si ENFIN il allait passer au dessus de la difficulté. 

Je vous laisse imaginer le nombre d'émotions différentes par lequel je suis passée: gloussements, picotements, frustrations, fou rires, cœur qui se serre, ect... L'auteur arrive à nous donner un roman pleins de bonheurs tout en traitant d'un sujet très lourd (que je vous passe volontairement sous silence, pour que vous vous plongiez dans ce livre sans très peu en savoir). D'ailleurs la thématique de base n'est pas révolutionnaire. Mais c'est vraiment la façon dont cela a été appréhendée par l'auteur qui rend cette lecture réellement savoureuse.

"-D'accord. Je t'accompagne (Maintenant que je l'avais dit, il était trop tard pour faire machine arrière) Mais je persiste à dire que c'est dingue.
- Au contraire, c'est génial. (Un léger sourire étira ces lèvres). Câlinons-là. 
- Quoi? 
- Câlinons-là. (Il semblait de plus en plus amusé) C'est comme "topons-là" mais avec un câlin.
- Oh, mon Dieu, tu plaisantes?
- Pas du tout." 

Bon avouons-le, ce qui rend cette lecture extraordinaire et là où je comprends les nombreux coups de cœurs, ce sont ces personnages principaux; Avery et Cam.  Avery est forcément attachante et on compatis du plus profond de son être avec ce qu'elle a vécu. Même si certaines de ces décisions au cours du roman ne sont pas forcément logique, on n'a qu'une seule envie, c'est de la voir avancer et être heureuse. Cam est quand à lui extraordinaire. Je dois dire que mon intérêt pour ce livre a été renforcé grâce à ce personnage. Je suis juste tomber totalement sous son charme. Sans lui, je ne sais pas si j'aurais autant apprécié ma lecture. (Moi, qui me moquait intérieurement des filles ayant des book-boyfriend, je m'avoue vaincu j'ai trouvé le mien). Les personnages secondaires m'ont énormément plu également et apporte de la légèreté à l'histoire. J'ai particulièrement apprécier Jacob, son ami gay.

Comme je vous le disais plus haut, l'intrigue n'a rien d'originale et la fin se devine facilement. Mais finalement, comme toute bonne romance, ce n'est pas la finalité qui compte mais ce qu'il y a entre. Et je peux vous dire que ce qu'il y a entre le début et la fin est véritablement succulent. J'ai apprécié l'écriture direct de Jennifer L. Armentrout, qui favorise les échanges des personnages au lieu de leur grand état d’âme. 

En Bref, 


Jeu de patience ne révolutionne pas le genre du New-Adult mais elle est terriblement addictive. Je vous mets d'ailleurs au défi, d'ouvrir le livre et de le referme avant la fin. Et si vous n'ouvrez pas ce livre pour l'histoire, ouvrez-le pour découvrir Cam, car franchement il faut vraiment rencontrer ce personnage. J'ai énormément aimé cette lecture et je pense que Jeu de Patience vient rejoindre mes recommandations personnels du genre. Car il est pour moi, un petit coup de cœur.

18/20


Lu en LC avec Elyza

Rendez-vous sur Hellocoton !