lundi 28 novembre 2016

C'est lundi, que lisez-vous? [128]


C'est lundi, que lisez-vous est un rendez-vous hebdomadaire initié en France par Mallou, et organisé actuellement par Galleane. Dans ce rendez-vous, on répond à trois:
                         ➼ Qu'avez-vous lu la semaine dernière?
                         ➼ Que lisez-vous en ce moment? 
                         ➼ Que lirez- vous ensuite? 

         

   J'ai enfin fini Oraisons de Samantha Bailly, qui était dans mes lectures en cours depuis des lustres. Dans l'ensemble, j'ai bien aimé mais je lui ai trouvé quelques défauts, surement lié au fait que ce soit un premier roman. 

    J'ai également lu le premier tome de Felicity Atcock, Les anges mordent aussi de Sophie Jomain qui fut vraiment sympa, même si cette première intrigue n'est pas des plus élaborés. 


    J'ai lu le tome 10 de Daytime Shooting Star de Mika Yamamori, qui sans surprise était une lecture généralissime. J'ai adoré! Et je pleure déjà de savoir qu'il ne reste que deux tomes à cette série. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. 



   J'ai commencé Au pays de l'Ailleurs de Taherah Mafi un livre que j'attendais depuis que j'ai rencontré l'auteur l'année dernière. Et je dois dire que, pour le moment, je suis assez mitigé. J'ai du mal à rentrer dans l'histoire. A voir par la suite. 




        A nous deux Manhattan de Judith Krantz sera surement ma prochaine lecture, qui m'accompagnera dans mes nombreuses heures de train la semaine prochaine. 

& Côté Blog:

* Chronique de l'album Les fabuleux navires du Capitaine Squid (Edition Margot)
* Chronique du livre jeunesse Le sel de nos larmes de Ruta Suputys
* Rendez-vous livresque: Coups de cœur de la semaine. 

J'ai également posé sur la page facebook du blog vos impressions sur le genre de la romance historique. Si vous en lisez, n'hésitez pas à aller y faire un tour. (⇾ lien facebook

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 26 novembre 2016

Les coups de coeur de la semaine [2]


Bonjour, au détour d'un dimanche tranquille, je vous partage quelques découvertes et coups de cœurs que j'ai faite sur la toile. Comme d'habitude, je vous présenterais un blog, une booktubeuse et un extra pour vous présenter un lieu, ou un petit événement culturel que j'ai apprécié. 

Le blog de la semaine:



Livresse des mots était initialement un blog littéraire crée par la blogueuse Johanne. Ce que j'apprécie dans le contenue de son blog, outre un design très épuré, c'est sa plume et la qualité de ces articles que je trouve très poétique. Le blog est à l'image de son auteur puisque c'est une des personnes les plus douces et les plus adorable que j'ai pu rencontrer et cela se ressent dans ces articles. (Cependant, je suis peut-être influencer car c'est une copine).

Elle est passé depuis mars 2016 en webzine et maintenant l'équipe du site se compose de 16 personnes. Toujours centrée sur la culture, le site évoque (en plus de la littérature) la musique, le cinéma et les séries TV. Livresse des mots est donc devenu un site vous permettant de faire de jolies découvertes et je vous le recommande pour cela. Même si j'avoue avoir une petite préférence pour les articles et les jolies photos prises par Johanne, cette vaste équipe permet de couvrir de larges sujets dans lequel de nombreuses personnes peuvent se retrouver: la découvertes des comptes instagrams, des idées de lectures par thématique, les raisons de vous mettre à une série TV... 
Bref, Livresse des mots est un site que je conseille vivement d'aller découvrir si vous ne connaissez pas, car il vaut le détour.


La booktubeuse de la semaine:

La booktubeuse que je vous présente cette semaine n'est autre que  Lemon June

Parce que clairement cette fille a un citron, et franchement ça rock! 

Si vous ne connaissez pas cette booktubeuse vous avez tord, car pour moi Lemon June est capable de vous vendre une livre grâce à une vidéo d'une douzaine de minutes. Ce que j'apprécie avec Lemon June, c'est son originalité et notamment sa qualité de vidéo. On note un immense travail de montages et un travail sur le contenu de chacune de ses vidéos. Elle a d'ailleurs confié dans une de ces vidéos, qu'elle avait un travail de script/ carnet de route sur le contenue de ces vidéos. Lemon june apporte à ces vidéos une expérience audio et visuelle inédite, qui pour moi, la rend particulièrement originale dans cette communauté (un peu comme Miss Book d'ailleurs!) C'est toutes ses qualités qui font que j'apprécie cette booktubeuse.

Si je devais dire un petit point négatif qui va avec le travail perfectionniste qu'elle nous propose, ce sont les longueurs de ces vidéos. Il vous faudra souvent entre 10 minutes et 1 quart d'heure pour voir visionner une chronique de Lemon June Et même si c'est pour moi passionnant à écouter, certains fois je n'ai pas autant de temps à consacrer au visionnage d'un vidéo Booktube. (Ce n'est que mon avis personnel bien évidemment). 



Le plus de la semaine:


L'humoriste/ Chroniqueuse Nicole Ferroni.



Vous le savez depuis que j'ai commencé mes articles Les coups de cœurs de la semaine, je vous présente autre chose qui n'est pas en rapport avec le livre, les blogs ou booktube.

Aujourd'hui, je veux vous présenter une humoriste française, Nicole Ferroni. 

Ancienne professeur de sciences de la vie et de la terre, humoriste, et chroniqueuse sur France Inter, Nicole Ferroni est pour moi un militante, féministe, qui s'exprime au travers de l'auto-dérision et de l'humour sur des sujets de sociétés. Ces idées sur notre système et sur ces préjugés me semblent vraiment pertinentes et j'aime beaucoup écouter ces chroniques. (que l'on peut retrouver notamment sur YT ou à la radio). C'est donc pour cela que j'ai décidé de mettre en lumière sur le blog cette personnalité.

Et pour moi, qui est vécu trois ans à Paris, je vous laisse écouté sa chronique sur France Inter "Paris, Paris, on t'en...Quoi?' qui montre une image très vrai de notre capitale.



Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 25 novembre 2016

Le sel de nos larmes

Le sel de nos larmes 

de 

Ruta Sepetys



  • Informations:


Auteur: Ruta Sepetys
Traducteur: Ben Formentelli
Éditeur: Gallimard
Genre: Jeunesse/ Historique
Nombre de pages: 469 pages

  • Résumé:


Hiver 1945
Quatre adolescents
Quatre destinés
Chacun né dans un pays différent.
Chacun traqué et hanté par sa propre guerre. Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied la côté de la mer Baltique devant l'avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunit par le destin pour affronter le froid, la peur, les bombes... Tous partagent un même but: embarquer sur le Wilhelm Gustloff, un énorme navire promesse de liberté...
Résumé éditeur

  • Mon avis:
Le sel de nos larmes est un roman historique jeunesse écrit par Ruta Seputys et publié chez Gallimars jeunesse. 

Pour ceux qui ne le savent pas encore, l'intrigue de roman se place en 1945, à la fin de la seconde guerre mondiale. N'étant pas très friande des romans sur cette période historique (je n'ai jamais fini Le journal d'Anne Frank ou Si c'était un homme de Primo Levi), je ne pensais pas vraiment lire ce roman. Pourtant l'engouement de Carnet Parisien, et les avis très positifs de Freelfe et Pretty Books m'ont donné envie de sortir de ma zone de confort et de découvrir cette histoire. 

Autant vous dire que Le sel de nos larmes fait parti de ces lectures, où je serais totalement passée à côté si je n'avais pas écouté la communauté de la blogosphère. Et cela aurait été dommage, car même si ce roman n'est pas un coup de cœur, il a été un véritable coup de poing littéraire. C'est une histoire que le plus grand nombre d'entre nous devrait avoir lu pour découvrir les faces cachées de la seconde guerre mondiale

Dans ce roman, nous suivons quatre adolescents d'origine différentes: un prussien, une polonaise, une lettone, et un allemand. Par un concours du destin, ils vont se retrouver à fuir ensemble vers la côté de la mer Baltique, et à essayer d'embarquer sur le Wilhelm Gustloff, un navire qui leur permettra de rejoindre l'Allemagne. 

"Je suis devene très habile à faire semblant. Si habile que la frontière entre la vérité et la fiction s'est brouillée, effacée. Et quelquefois quand je me montre particulièrement habile à ce jeu, je me leurre moi-même. "
Extrait page 183

Je ne vais pas vous le cacher, même si ce roman n'évoque pas la déportation, ce n'est pas pour autant une lecture légère. Pour autant, même si par certains aspects, elle peut-être difficile; c'est une lecture réellement passionnante qui traite des sujets méconnus de la seconde guerre mondiale. J'ai beaucoup appris lors de cette lecture, et elle est là pour rappeler que tout le monde a été touché par cette guerre. Cette guerre a vu de nombreux actes de bravoures, comme des crimes que beaucoup ignorent. Et c'est quelque chose que tout le monde devrait se souvenir. Le sel de nos larmes est là pour nous le rappeler.

L’intérêt que j'ai porté à cette lecture vient vraiment de la diversité des personnages que Ruta Sepetys fait évoluer dans son récit. Elle nous présente quatre personnages ayant des bagages et une éducation différentes. Quatre personnages qui ont tous leurs propres secrets... On s'attache à certains, on en déteste d'autres. Et c'est une des forces de ce récit. Car dès les premiers chapitres, on veut savoir ce qu'il va leurs arriver. Le schéma narratif, avec l'alternance des chapitres, pose un certain dynamisme de lecture. Il ajoute de la tension notamment grâce aux changements de points de vues, qui laisse le lecteur avec de nombreux cliffhangers. Cela vous fait tourner les pages avec un facilité déconcertante. 

J'ai donc adoré ou détesté suivre nos quatre héros et leurs aventures. Mais j'ai aussi particulièrement été touché par les personnages secondaires qui les accompagnent (mention spéciale au cordonnier qui a fait sourire mon côté podologue). Chaque personnage présent dans cette lecture a vraiment fait écho à mon petit cœur et c'est ce qui a rendu cette lecture terriblement bouleversante. 

On sait d’emblée, dès les premières pages, que ce livre n'aura pas de jolie happy end. On se doute que des drames vont arrivés. Malgré tout, je n'aurais pas pu deviner une seule seconde de la chute de ce roman. Et c'est ce qui a fini par me convaincre que cette lecture était vraiment une pépite. Je n'aurais pas pu imaginer de fin plus parfaite pour ce livre. Elle fait parfaitement écho à ce chef d'oeuvre. 



En Bref,


Le sel de nos larmes est une fiction historique poignante qui nous livre le destin croisé de 4 adolescents plongés au cœur de la seconde guerre mondiale. Ce roman transmet de nombreux éléments oubliés de cette grande période historique, que le plus grand nombre devrait se souvenir. En ouvrant ce livre, on passe par tout un tas d'émotions: tristesse, bonheur, rire, peur, tension... Une chose est sur, Le sel de nos larmes est un livre jeunesse qui ne laisse pas indifférent. Et c'est ce qui fait de lui un véritable coup de poing littéraire. 

18/20
Coup de poing littéraire

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 23 novembre 2016

Les fabuleux navires du capitaine Squid

Les fabuleux navires du capitaine Squid

de 
Eric Puybaret


  • Informations: 


Auteur/ Illustrateur: Eric Puybaret
Éditeur: Margot éditions
Genre: Album jeunesse
Nombre de pages: 40 pages

  • Mon avis: 


Les fabuleux navires du capitaine Squid est un album jeunesse, réalisé par Eric Puybaret paru en octobre et publié chez Margot éditions. 

Je connaissais déjà les éditions Margot pour les avoir découvert au salon du livre et de la jeunesse de Montreuil et j'ai depuis plusieurs ouvrages de chez eux dans ma bibliothèque. Ce qui m'a particulièrement marqué chez cette maison d'édition, c'est la qualité qu'il apporte à leur ouvrage et l'originalité de leur parution. Les fabuleux navires du capitaine Squid ne fait pas exception. 

La couverture de cette album est constitué d' un pelliculage soft touch (qui donne le sublime effet velouté quand vous passez la main). Le titre est en relief. L'ensemble de l'ouvrage est un très jolie objet-livre, avec un format un peu plus grand qu'une BD.  Toutes les pages sont en papier glacé, ce qui donne à l'ensemble un très jolie travail éditorial. Je suis très sensible au packaging d'un album car j'ai toujours du mal à mettre plus de vingt euros quand je sais que je mettrais moins d'une demi-heure à le lire.(Rapport prix-temps de lectures) Pas d'inquiétude ici, tous les ouvrages de Margot Editions sont à moins de 20 euros (Les fabuleux navires du capitaine Squid est à 17.90 euros).

Les fabuleux navires du capitaine Squid nous plonge dans les souvenirs du capitaine Squid. Sur son lit de mort, il se souvient des nombreux navires qu'il a rencontré sur sa route et les capitaines qui l'ont accueilli. 



Voyage initiatique et formateur, souvenirs mélancoliques du passé, Les fabuleux navires du capitaine Squid est un ouvrage qui compte une histoire de vie racontée tout en douceur et en poésie. Ce récit entre l'imaginaire et la réalité vous fait voyager et rêver. 

Le style graphique ne ressemble à rien que j'ai pu voir jusqu'à présent. Entre l'aquarelle et le dessin numérique, c'est vraiment un style particulier mais cela n'en est pas moins magnifique. Je me suis perdu de longues minutes dans la contemplation de certaines doubles pages.


La colorisation est travaillée en double pages: on passe d'une page très pétillante tout en couleur à certaines pages plus douce dans les tons pastels. Cette colorisation s'accorde parfaitement avec le coup de crayon d'Eric Puybaret et cela donne un ensemble vraiment somptueux. 

En Bref, 



Les fabuleux navires du capitaine Squid est un ouvrage somptueux  qui vous fait voyager au travers des souvenirs de capitaine Squid. Entre poésie et rêve, Eric Puybaret signe un album magnifique qui touchera les petits comme les grands. J'ai eu un joli coup de cœur pour cette ouvrage et je suis curieuse de découvrir les autres parutions des éditions Margot. 



20/20
Coup de cœur. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 21 novembre 2016

C'est lundi, que lisez-vous? [127]


Bonjour, aujourd'hui on se retrouve pour le rendez-vous hebdomadaire de "C'est lundi, que lisez-vous". Il est organisé par Galleane en France. Il permet de faire un point sur la lecture, en répondant aux questions suivantes: 
                                      ⃕  Qu'avez-vous lu la semaine dernière? 
                           ⃕  Que lisez-vous en ce moment? 
                                       ⃕   Que lirez-vous la semaine prochaine? 


La où elle repose de Kimberley McCreight est la seule lecture qui m'a accompagné la semaine dernière et je vous le dis c'est un immense coup de cœur. J'ai juste adoré cette lecture qui m'aura retourné le cerveau en essayant de comprendre la vérité. 


Je suis toujours dans Oraisons de Samantha Bailly pour changer... Je suis très motivée pour reprendre cette lecture. Et j'espère l'avoir fini aujourd'hui ou demain. Les anges mordent aussi de Sophie Jomain n'a pas beaucoup avancé mais cela me plait bien pour le moment et je devrais l'avoir fini cette semaine. 



A nous Manhattan de Judith Krantz est ma future lecture et j'espère apprécié, car c'est un sacré pavé. 

Les films et les séries de la semaine:



* Les animaux fantastiques: Un film qui est une petite merveille. Quel plaisir de retrouver l'univers d'Harry Potter.

* Greek Saison 4 épisode 8,9,10: Une fin de série absolument géniale. Je pleure déjà de dire en revoir à tous ces personnages (et à Cappie).

* Grey's Anatomy saison 13 épisode 9: Un épisode de mi-saison vraiment super et j'attends la suite avec grande impatience.


* Emma Victorian: Saison 1, épisode1 &2: Un début de saison qui s'annonce prometteur. :)

* Haikyu: Saison 3, épisode 8: Une valeur sur chaque semaine. J'adore vraiment cet animé.


Côté Blog:


Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 18 novembre 2016

Boneshaker

Boneshaker 

de

 Cherie Priest


  • Informations:


Auteur: Cherie Priest 
Traducteur: Agnès Bousteau
Éditeur: Le livre de poche
Collection: Imaginaire
Genres: Steampunk/ Uchronie
Nombre de pages: 627 pages

  • Résumé:


1880. La guerre civile américaine fait rage depuis deux décennies, poussant les avancées technologiques dans d'étranges et terribles directions. Des dirigeables de combat sillonnent le ciel et des véhicules blindés rampent dans des tranchées. Les scientifiques détournent les lois de la nature et échangent leur âme contre des armes surnaturelles alimentées par le feu, la vapeur et le sang. Bienvenue dans le siècle mécanique. Un siècle sombre et terrifiant.
Résumé éditeur

  • Mon avis:


Boneshaker est le premier tome de la série Steampunk "Le siècle mécanique" écrit par Cherie Priest et paru en 2016 en poche chez Le livre de poche.

Boneshaker est un livre qu'il me tardait de découvrir car à mes yeux, il fait parti des classiques du genre Steampunk. Car même si K.W Jeters ("Morlock Night", "Infernal Devices"), Tim Powers ("Les voix d'Anubis"), James Blaylock (Homonculus) sont clairement les fondateurs de ce mouvement littéraire et les premiers a l'avoir nommé ¹, Cherie Priest inscrit avec Boneshaker, un roman parfait pour ce genre.

Pour ceux qui l'ignore encore, le steampunk est une sous catégorie de la science fiction. Ce sont des romans qui place leurs héros en Angleterre victorienne (ou tout du moins au 19ème siècle) dans un univers où l'on retrouve des inventions à vapeurs, des rouages, des dirigeables...

Quand je dis que Boneshaker est un classique du steampunk, c'est qu'on retrouve de nombreux inventions caractéristiques du genre: des dirigeables, des armes, des masques et des inventions toutes plus inventives les unes que les autres... C'est vraiment ce que j'adore dans ce genre, et j'ai beaucoup apprécié ce côté là du récit.

Si Boneshaker présente tous les éléments caractéristiques du genre steampunk, c'est également un parfait mélange des genres. Il lie également l'uchronie et certaines créatures que l'on retrouve beaucoup en science-fiction: les zombies. Pour ceux qui l'ignore, une uchronie est un récit dont l'auteur revisite une période historique différemment. (Dans les récits les plus connus du genre, vous retrouvez par exemple Le maître du haut château de  Philip K. Dick, qui a construit un univers où les allemands et les japonais auraient gagné la seconde guerre mondiale²).

Dans Boneshaker, la guerre de concession fait encore rage et n'est pas près de se terminer. On se retrouve dans un Seattle alternatif qui doit faire face à un événement. Une invention a mal tourné et a percé un trou, dégageant  un gaz toxique qui les transforme en zombie s'il le respire. Très vite les habitants y font face en construisant un mur pour contenir ce fameux gaz.

Finalement plus que les inventions et le côté steampunk, c'est vraiment le mélange des genres qui rend ce livre aussi particulier. Ce Seattle du 19ème siècle est vraiment fascinant et l’événement auquel ils ont fait face pimente réellement l'histoire.

Pourtant, Bonshaker n'est pas le roman qui vous tiendra en haleine au point de tourner les pages de manière frénétique. C'est un roman qui pose son univers, qui retranscrit sa situation politique. Bref, c'est un roman qui se savoure. Même si l'action est belle et bien présente, et que nos héros sont confrontés à de nombreux événements dont des zombies; de part sa structure, ce livre n'est pas de plus addictif. Cela ne m'a pas empêché une minute de l'aimer car je me régale des univers fournis et de ce type de littérature. Pour ma part cela a fonctionné à merveille. 

"C'était presque comme un chuintement, ou peut-être bien une respiration étranglée. Mais par-dessus tout, c'était un bruit étouffé qui semblait ne venir de nulle part.
Un murmure."
Extrait page 202


Ce roman raconte l'histoire de Briar et Zeke, qui sont étroitement liée avec la catastrophe qui a réduit Seattle en ville emmuré, où un gaz toxique contenu à l'intérieur, transforme les gens en zombie s'il le respire. Car le coupable de cette catastrophe n'est autre que le mari de Briar. Zeke. Son fils en quête de réponses va donc essayer d'en trouver en essayant de rejoindre leur ancienne maison, qui se trouve bien sur à l'intérieur du mur. Briar partira donc à sa recherche pour essayer de le chercher et le ramener sain et sauf hors du mur dans les faubourgs.

Boneshaker en plus d'avoir un univers steampunk et uchronique originale, est une réelle quête d'identité. Mystères, secrets et révélations sont de la partie. Le personnage de Briar est un personnage qui m'a beaucoup touché. Tiraillé par des liens familiaux  difficiles, elle a eu une existence loin d'être facile et s'efforce d'essayer d'être une bonne mère. Zeke est un personnage que j'ai eu plus de mal à appréhender. Il entreprend une quête d'identité, mais se retrouver très vite dépassé. Cherie Priest alterne les points de vues dans ce chapitre. L'un est du point de vue de Briar et l'autre de Zeke. Il m'a fallu passé la bonne partie du roman pour commencer à voir un intérêt pour les parties de Zeke. J'ai trouvé le personnage moins intéressant, mais il est pourtant essentiel au récit.

La plus de Cherie Priest est agréable. Elle décrit parfaitement son univers, sans pour autant ennuyer le lecteur. 

En Bref,


Boneshaker s'inscrit pour moi comme un classique incontournable du genre, qu'il faut avoir lu. Quête initiatique, aventures et zombies, dirigeables et Seattle alternatif, tout s’imbrique parfaitement pour former un roman original et innovent qui pour ma part m'a conquis. Je ne peux que le recommander pour les fans de steampunk et je suis curieuse de découvrir les autres facettes de l'univers avec la suite.

¹ Information tirée de La bible steampunk de Jeff Vandermeer, édition Bragelonne
² Information tirée de site ActuSF

16/20

Une excellente lecture


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 14 novembre 2016

C'est lundi, que lisez-vous? [126]


Bonjour à tous, je vous retrouve aujourd'hui pour le rendez-vous "C'est lundi, que lisez-vous?". Il est organisé par Galleane en France. Il permet de faire un point sur ce lecture, en répondant aux questions suivantes: 
                               ⤕ Qu'avez-vous lu la semaine dernière? 
                                 Que lisez- vous actuellement? 
                                Que lirez-vous après? 



Autant je n'avais pas beaucoup lu il y a deux semaines, tellement que je ne voyais pas l’intérêt de vous faire ce rendez-vous. Autant le week-end précédent je me suis bien rattrapée. J'ai lu et beaucoup apprécié L'amour en 9 défis de Sarah MacLean. Je comprends pourquoi cette auteure a autant de succès, et en plus ce livre n'est pas réputé pour être son meilleur. Mais franchement, quelle plaisir d'avoir une héroïne aussi intrépide. J'ai beaucoup aimé et j'ai hâte de me procurer la suite. Boneshaker de Cherie Priest est une excellente lecture, qui s'inscrit pour moi dans les classiques du genre steampunk. Je suis ravie d'avoir enfin pu terminer cette histoire et je vous en reparler très bientôt dans une chronique. 

Pas de bulles cette semaine, mais j'ai lu un album jeunesse, qui est un coup de cœur également. Les fabuleux navires du capitaine squid est une très jolie découverte! Et je dois dire que je suis assez charmée par le travail d'Eric Puybaret. Encore une très jolie parution aux éditions Margot. 




Ma lecture principale est actuellement La où elle repose de Kimberly McCreight et je dois dire que j'adore.J'ai quasiment lu la moitié hier et j'essaie de voir les divers liens de l'intrigue. L'auteur sait comment prendre son lecteur. C'est une lecture vraiment prenante et je dois dire que j'ai juste envie de me replonger dedans. J'attaque en parallèle Les anges mordent aussi de Sophie Jomain (Felicity Atcock tome 1), qu'initialement je devais lire en LC avec Nina et Elyza la semaine dernière. Bon en ce moment niveau LC, je peux repasser c'est carrément la catastrophe. J'en ai lu deux chapitres et je suis agréablement surprise pour le moment. C'est totalement différent de sa série Les étoiles de Noss Head. 



Un seul objectif, je veux enfin fini Oraisons de Samantha Bailly, qui traîne depuis bien trop longtemps sur ma table de nuit. 

& Côté Blog: 



Rendez-vous sur Hellocoton !