lundi 27 février 2017

C'est Lundi, que lisez-vous? [135]


Bonjour, je vous retrouve aujourd'hui pour le rendez-vous "C'est lundi, que lisez-vous?" pour faire un point sur mes lectures. Initié en France par Mallou, aujourd'hui c'est Galleane qui s'occupe de l'organisation de ce rendez-vous. 


La semaine dernière, ma semaine n'a été pas mauvaise du côté bulle, mais j'aurais aimé lire un peu plus du côté des romans. J'en ai quand même terminé un, que je devais terminer depuis un moment car vous l'avez vu tout le mois de janvier et février dans mon suivi. J'ai enfin lu A nous deux Manhattan de Judith Krantz qui fut une bonne lecture. 


Du côté des bulles, j'ai lu deux mangas et un album jeunesse ce qui est un beau bilan. J'ai enfin fini la série Underwater-Le village immergé- avec le tome 2 qui est un sublime diptyque. Les valeurs et l'histoire sont d'une grande beauté et j'ai été vraiment touché par ce qu'il nous racontait.  J'ai lu le one-shot Les valeurs de ma vie de Yoshimi Todo, un shojo pshychologique pas mal du tout. Il aurait pu avoir un ou deux chapitres en plus pour étoffer l'histoire. 


J'ai également lu l'album Blanche de Alexandre Day et Pog. Je suis ravie d'avoir pu découvrir un autre ouvrage des éditions Margot. J'ai bien aimé car il a un graphisme atypique et l'histoire n'est pas de celle qu'on a l'habitude de voir car il est tiré d'un conte slave ou russe. 




J'ai attaqué en LC avec Bénédicte du blog Un monde livresque Les 100 tome 1 de Kass Morgan. Même si c'est la lecture commune du n'importe quoi car ni elle ni moi sommes vraiment dans cette lecture. J'ai bon espoir d'avancer. Je lis également en parallèle On peut se dire au revoir plusieurs fois de David Servan-Schreiber, un témoignage sur un médecin en phase terminal d'un cancer au cerveau. Difficile mais pleins de réflexions et d'espoirs. J'ai quasiment atteint la moitié. 





J'attaque la traditionnelle lecture commune avec Elyza, et je vais lire The curse de Marie Rutkoski qui est le petit dernier arrivé dans ma PAL. (Vous pouvez me jeter les pierres. Oui Oui, j'achète encore des livres alors qu'il faut que je fasse des efforts). J'ai bon espoir de pouvoir commencer Et le ciel sera bleu de Tamara McKinley.

& Côté Blog: 


3 chroniques sur le blog cette semaine, je suis très fière de moi. Et j'espère qu'il en sera de même cette semaine. :) 
* Mon avis sur In the After de Demetria Lunetta, un excellent post-apocalyptique
* Mon avis sur Kushi tome 1 de Golo Zhao et Patrick Marty (Une surprise arrive très prochainement sur le blog pour ce titre)
* Mon avis sur L'élixir d'Oubli de Pierre Pevel, le second tome de la série Le Paris des merveilles. 

Et vous, que lisez-vous? 


Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 26 février 2017

L'élixir d'Oubli

Le Paris des merveilles tome 2
L'élixir d'Oubli

de 

Pierre Pevel



  • Informations: 



Auteur: Pierre Pevel
Éditeur: Bragelonne
Genre: Fantastique/Policier
Nombre de pages: 378 pages

  • Résumé:
Paris, début du XXème siècle
Dans un Paris de la Belle époque, où se côtoient gnomes, dryades, chats ailés et arbres enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, membre reconnu du club de gentleman magiciens, est sur une nouvelle affaire de meurtre. La victime est un antiquaire apparemment sans histoire. mais l'enquête le conduit à un nom que beaucoup redoutent: Gianomo Nero. Cet ambitieux mage noir pourrait bien être mêlé à une intrigue de la Régence. En ce temps-là, Griffont était le chevalier de Castelgriffe. Érudit, désinvolte et mage libertin, il s'apprête à affronter une société secrète et ce faisant, collaborait pour la première fois avec une certaine baronne de Saint-Gil . Cependant, révéler aujourd'hui les secrets du siècle passé pourrait bien éveiller un conflit s'étendant  jusqu'à L'outre-monde...
Résumé éditeur


  • Mon avis

L'élixir d'Oubli est le second tome de la série Le Paris des merveilles écrit par Pierre Pevel, et qui a été publié pour la première fois en  2004 aux éditions Pré de Clerc. Il a récemment connu en 2016 une très jolie réédition chez Bragelonne et vous pourrez le retrouver en poche chez Folio, en mars 2017. (Que demande le peuple)

Mais quel plaisir de retrouver l'univers du Paris des merveilles. Sans me tromper, je peux dire que L’Elixir d'Oubli est encore meilleur que son prédécesseur. Et comme à mon habitude, je me suis régalée avec cette lecture.

Dans ce volume, on retrouve Griffont qui va devoir enquêter dans une enquête policière dont la résolution fera remontée certains événements survenues quelques décennies plus tôt. 

Ce que j'aime avec la série Le Paris des merveilles et le second tome ne fait pas exception, c'est le cadre dans lequel Pierre Pevel pose son récit: autant historique, que fantastique. La Belle Epoque est une période que j'aime beaucoup et vagabonder dans Paris au côté des personnages m'a beaucoup plu. L'univers fantastique amené n'a pas forcément des choses totalement innovantes mais reste un condensé d'imaginaire bien maîtrisé, qui fait hommage aux grands classiques de ce genre. Pierre Pevel maîtrise à la perfection son univers et pour ma part j'y adhère totalement. 

Autant le premier livre présentait un univers intéressant mais une intrigue policière assez classique, autant dans L'élixir d'Oubli j'ai trouvé cette dernière très bien travaillé. L'auteur nous entraîne entre passé et présent sur différents histoires. Pierre Pevel nous balade au travers des révélations et  des rebondissements qui m'ont fait plus d'une fois bondir au plafond, mais également sourire et rire. Pierre Pevel nous fait passer par une palette d'émotions, et c'est souvent signe d'un bon roman. 
18/
Mais j'aime cette série car j'adore ces personnages et notamment le couple Griffont/ Isabelle. Ce sont deux personnages aux antipodes l'un de l'autre mais qui sont extrêmement touchants à leur façon. 

J'adore leur alchimie. Les voir évoluer ensemble m'a fait beaucoup sourire. Sur certains de leurs échanges, je ressentais les mêmes attentes hystériques que lors d'une romance historique, alors qu'ici, rien de mielleux. Non, non, je vous l'assure. La romance est au second plan. Les scènes entre Griffont et Isabelle sont totalement platoniques. Mais j'ai juste adoré lire leurs moments de complicité et je les ai simplement savouré comme un bon café ou un petit chocolat. 

Pierre Pevel a une manière bien à lui de nous raconter une histoire. Il change souvent de points de vues et séquence son récit par différents parties. Au premier abord, cela peut-être déboussolant mais on comprends vite où il veut en venir, et quel intérêt cela à pour l'intrigue. J'avoue qu'il a utilisé un procédé narratif deux fois de suite et c'est mon seul point négatif que j'ai pu relever. C'est dommage car du coup on savais à quoi s'attendre. C'est moins surprenant pour le lecteur. 

J'aime aussi énormément sa plume. Mordante, et dynamique, il alterne de courts chapitres qui donne du rythme à notre lecture. Il fait également souvent intervenir des personnages célèbres, dont j'ai aimé noté l’apparition (comme par exemple Darwin ou Sherlock Holmes)

En Bref, 


L’Élixir d'Oubli est une excellent suite, qui nous permet de retrouver cet univers si fournis. Il nous propose une enquête policière au côté de personnages haut en couleurs et fascinants à suivre. Pour ma part, je suis totalement conquise et je ne peux que vous recommander cette série, qui pour moi est un régal. 

18/20

Une excellente lecture

Lu en LC avec:
Lucie
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 23 février 2017

In the after

In the after

de 

Demitria Lunetta


  • Informations:


Auteur: Demitira Lunetta
Éditeur: Lumen 
Traducteur: Maud Ortalda
Genre: Post-Apocalyptique/ Young Adult
Nombre de pages: 410 pages

  • Résumé:


Ils entendent le plus léger des bruits des pas...
Ils sont plus rapides que le plus dangereux des prédateurs...
Et leur traque ne prendra fin qu'à votre dernier souffle! 

Amy est devant sa télévision quand le pire se produit., quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo... Des créatures sans pitié déferlent et dévorent les humains. Personne ne sait d'où ils viennent mais une chose est sûre: la population de la planète décroit dramatiquement en quelques jours à peine. A l'abri de la grille électrifié de sa maison, Amy parvient à leur échapper... mais pour combien de temps? 

Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu'elles survivent en autarcie, quand d'autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé... mais il ne fait que commencer! 
Résumé éditeur

  • Mon avis:

In the after est le premier tome d'un diptyque post-apocalyptique écrit par Demitria Lunetta et paru chez les éditions Lumen. La dystopie et le post-apocalyptique est un genre littéraire souvent très utilisé dans les romans Young-Adult. Et comme on en mange un peu à toutes les sauces depuis quelques années, j'ai l'impression que plus rien ne me surprends dans ces lectures. Mais c'était sans compter ma lecture de In the After, qui prouve qu'il existe encore quelques pépites dans ce genre, et incontestablement elle fait en partie. 

Amy était devant la télévision quand ILS ont attaqués la terre. Ces monstres ou extra-terrestres dévorent toutes les personnes qu'ils croisent sur leur route. Grace à sa maison entourée d'une grille électrique, Amy survit seule dans ce monde dévasté. Un jour, lorsqu'elle part chercher de la nourriture, elle tombe sur Baby, une enfant qui à réussit à survivre dans un monde où le silence est votre unique chance de survie.

In the After est un roman addictif, qui vous met en une tension constante au fil des pages. Le mot survie prend tous son sens dans le quotidien d'Amy et le lecteur vibre au son de son vécu. C'est prenant et en même temps tellement passionnant qu'on tourne les pages sans s'en rendre compte. Ce roman est un véritable page-turner. 

Ce roman Young-Adult pose toutes les bonnes bases d'un roman post-apocalyptique comme on les aime. De l'action, du suspense, des révélations... Tout y est pour vous faire passer un très bon moment de lecture. Le livre est scindé en deux parties bien distinctes. Autant la première partie ne m'a pas étonné par son schéma (ce qui ne m'a pas empêché d'adorer), autant les idées amenées dans la seconde m'ont beaucoup plu. J'avais fait des hypothèses sur la suite de l'intrigue et celles-ci ont complètement été bouleversées. Demitria Lunetta balade son lecteur au gré de ces idées, et cela signe un roman d'une grande qualité. 

Mais une des forces de ce roman vient du personnage d'Amy que j'ai énormément apprécié. Que dis-je adorer même. Contrairement aux nombres héroïnes du genre, Amy n'est pas parfaite. Elle a parfaitement compris que ne primait que sa survie et celle de Baby. Elle n'hésite pas à faire des choix en rapport avec la survie, même si cela peut paraître dur. Je l'ai trouvé extrêmement humaine, et je me suis beaucoup attachée à elle. Sa relation avec Baby, cette orpheline abandonné est aussi très touchante. J'ai fondu devant leur moment de complicité, qui met un peu de coton dans ce monde si difficile. 

La plume de l'auteur est très dynamique et m'a beaucoup plu. Elle réussit à nous faire tenir en haleine alors qu'il n'y a quasiment aucuns dialogues sur la première partie. Ce qui montre quand même une grande maîtrise de l'écriture. Les descriptions et les sentiments des personnages sonnent justes et pour ma part, j'ai trouvé le roman très agréable à lire. 

La fin de ce roman est un véritable supplice. L'auteur fini avec une note de suspense intenable, qui donne envie de se jeter sur le second tome. Et c'est bien joué de sa part. 

En Bref, 


In the after est un roman post-apocalyptique à découvrir et qui franchement n'est vraiment pas passé loin du coup de cœur. Très addictif, véritable page-turner, il balade son lecteur qui suis avec avidité la survie d'Amy et de Baby. Ce premier tome pose des bases solides et signe un excellent roman Young-Adult,  Je vous le recommande à 200%, c'est pour dire comme j'ai aimé!  


18/20 
Excellente lecture

Lu en lecture commune avec: 

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 22 février 2017

Kushi tome 1

Kushi tome 1:
Le lac sacré


  • Informations:


Dessinateur: Golo Zhao
Scénariste: Patrick Marty
Éditeur: Edition Fei
Genre: Bande dessiné
Nombre de pages: 93 pages 

  • Résumé:


1985, dans un petit village reculé de Mongolie-intérieur.
Kushi s'échappe dès qu'elle le peut de l'école, où elle s'ennuie pour galoper dans les immenses vallées fleuries de la steppe. 
Mais Bold, un riche villagois s'est mis en tête d'en piller les richesses pour seul profit.
Une lutte inégale et sans merci s'engage alors entre la fillette rebelle et l'homme sans foi ni loi.
Résumé éditeur 

  • Mon avis:
Le lac sacré est le premier tome de la nouvelle BD de Golo Zhao et Patrick Marty. C'est une bande-dessiné que j'attendais avec grande impatience car je suis de très près le travail de Golo Zhao. J'avais beaucoup aimé Hello Viviane (paru chez Pika Graphic) et j'avais adoré la première intégrale de La balade de Yaya réalisée ultérieurement par le même scénariste et par le même dessinateur. Kushi promettait pleins de promesses et je peux d'ores et déjà vous dire, que le premier tome les tiens. 

Le lac sacré nous plonge dans la Mongolie intérieur une quinzaine d'année avant les années 2000. Dans ce petit village où les traditions perdurent, vit Kushi une jeune fille toujours suivi par son chien-loups. De part son statut de petite-fille de la sage du village et à cause de son caractère particulier, Kushi n'est pas très appréciée. Pourtant, c'est la seule à voir Bold comme il doit être vu: un brigand venu détruire leur steppe. 

Une Bande-dessinée pleine d'aventures

Le lac sacré pose les bases d'une histoire d'aventures, comme c'est ci bien les raconter Patrick Marty. Entre rebondissements et péripéties, j'ai suivi avec avidité la lutte de Kushi,  cette enfant incomprise face à ce mécréant sans foi ni loi. Ce premier tome a un petit côté western en Mongolie et cela m'a beaucoup plu. 
Un choc des cultures pour les lecteurs et les personnages

Mais outre un récit d'aventure, Kushi est une plongée dans une Mongolie en perpétuelle évolution. C'est dépaysant pour le lecteur qui apprend à composer avec la magie des paysages et des traditions de ce peuple, souvent peu représenté dans la bande dessiné. C'est une immersion totale qui m'a donné envie de frôler de mes propres pies les steppes de ce pays, et de rencontrer ces habitants. Autant vous dire que cette BD m'a totalement transporté en dehors de mon petit quotidien et c'est ce qu'il en fait une très jolie lecture. 

Mais Kushi est intéressante également pour son cadre historique. Le scénariste a choisi de situer l'intrigue un peu avant les années 2000, faisait un choc entre l'ère moderne et le respect des traditions. C'est une des problématiques abordée dans ce premier tome et elle m'a beaucoup plus. Kushi en plus d'être une histoire agréable soulève des points de réflexions intéressants, et qui méritent d'être mis en lumière. 

Un graphisme à couper le souffle

Vous vous doutez que si je suis aussi méticuleusement le travail de Golo Zhao c'est principalement pour son coup de crayon et son travail des couleurs. Le dessinateur, d'origine chinoise nous offre un graphisme caractéristique du travail asiatique (et du style mangas notamment). Les traits des personnages sont plutôt ronds avec des yeux prédominants sur l'ensemble. Si le style graphique est déjà vu chez nous, c'est le travail de colorisation fait par Golo Zhao qui sublime l'ensemble. C'est frais. C'est lumineux. C'est juste d'un régal pour les yeux et pour ma part j'adore!

 En Bref,


Le lac sacré m'a fait passé un excellent moment de lecture. Il pose les bases d'une série qui promet de très bon moment de lectures. Aventures, traditions et dépaysements sont au rendez-vous dans cette BD que je ne peux vous conseiller de découvrir. Le petit frère de La balade de Yaya n'a rien a lui envié et devient, avec ce premier tome, une série pour lequel je serais au rendez-vous. 

18/20
Une excellente lecture

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 21 février 2017

C'est lundi, que lisez-vous [134]

C'est lundi, que lisez-vous? [134]



Bonjour, je vous retrouve avec l'habituel rendez-vous du"C'est lundi" pour vous faire un petit point sur mes lectures. Oui, nous sommes mardi. Mais chut, on va dire qu'on est lundi. Initié par Mallou, il a été repris en France par Galleane qui l'organise. Il permet de dire ce qu'on a lu, ce qu'on va lire et ce qu'on lira par la suite. 


La semaine dernière a été une semaine de lecture assez efficace car j'ai lu un roman et un comics. J'ai lu le second tome de la série le dernier jardin, Fugitive de Lauren DeStephano que j'ai apprécié mais qui ne m'a pas non plus mis des paillettes dans les yeux. Un ensemble qui fonctionne bien mais je trouve que c'est vraiment un tome intermédiaire. J'ai aussi lu le premier tome de Lady Mechanika: Le mystère du corps mécanique de Joe Benitez, et j'ai adoré! Il est ouf, ouf, ouf! Je veux me programmer la suite cette semaine d'ailleurs tellement j'aime. C'est pour dire! 




Vous n'êtes même plus étonné de le voir dans mon fils de lectures comme cela fait un moment qu'il y ai! Je suis toujours dans A nous deux Manhattan de Judith Krantz qui me plait bien. En parallèle, j'ai commencé en lecture secondaire un témoignage sur le cancer On peut se dire au revoir plusieurs fois de David Servan-Schreiber. 



J'attaque en milieu de semaine Les 100 tome 1 de Kass Morgan une LC avec Bénédicte du blog Un monde livresque. Je suis curieuse de découvrir cette série qui a vu une adaptation TV. Je ne pense pas avoir le temps mais j'aimerais également ouvrir Ei  le ciel sera bleu de Tamara McKinley, un SP et roman qu'on m'a fortement conseillé. Pour avancer dans ma PAL d'hiver, j'aimerais aussi lire Blanche de Pog et Alexandre Day, un album jeunesse qui a l'air somptueux. 


& Côté Blog: 


* Mon article vous présentant Ma PAL d'hiver
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 16 février 2017

Inaccessibles tome 1

Inaccessibles tome 1:
La tour aux mille étages

de 

Katharine McGee


  • Informations:

Auteur: Katharine McGee
Éditeur: Michel Lafon
Traducteur: Isabelle Trouin (Etat-Unies)
Série: Inaccessibles
Tome: 1
Genre: Young-Adult
Titre en VO: The thousandth Floor
Nombre de pages: 411 pages

  • Résumé:


Bienvenue à Manhattan, en 2118.
New York est à la pointe de l'innovation et du rêve. La ville est désormais une tour en mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal. 
Jusqu'au jour où une jeune femme tombe du millième étage...
Meurtre ou accident? Les suspects sont nombreux. La belle et riche Eris qui découvre un secret familial terrible? Rylin, qui travaille pour un garçon des étages supérieurs? Watt, qui espionne tout le monde grâce à une intelligence artificielle qu'il a créée? Leda, qui cache une addiction? Ou Avery, la plus parfaite de toutes, qui habite la penthouse du 1000 étage. Entre soirées débridées, glamour et petits secret entre amis, la Tour aux milles étages va révéler ses mystères. 
Résumé éditeur

  • Mon avis:

La tour aux 1000 étages est le premier tome de la série Inaccessibles, une série futuriste à la sauce gossip girl. Il est écrit par Katherine McGee et est publié chez Michel Lafon.

Ce roman nous plonge dans un monde futuriste dans lequel les habitants de New York vivent pour la plupart dans une tour de 1000 étages. La société de New York est régit par classe sociale, car les plus riches vivent en haut et les plus démunies dans les étages inférieurs. Nous allons suivre le point de vue de 6 jeunes, de diverses classes sociales dans leur quotidien, qui avouons le m'ont fait énormément penser à la série TV Gossip girl.

Pour faire simple, pour moi, La tour aux 1000 étages a été une lecture Young-Adult sympathique mais qui n'est pas dénué de certains clichés du genre. J'ai quand même passé dans l'ensemble un bon moment et ce premier tome pose de bonnes bases pour la suite. Katherine McGee a réussi le pari au travers des différents points de vue des personnes d'attiser ma curiosité. 

L'auteur au travers de son roman sans prise de tête nous plonge au travers d'une critique des classes sociales, grâce aux différents personnages que nous suivons. Avery, Leda, et Eris font partie de la tour haute, tandis que Rylin et Watt font quant à eux sont des gens plus modestes. Je ne vous spoile rien en vous disant ces personnages vont se côtoyer à un certain moment de l'histoire. On a donc au travers de ces échanges une critique de fond sur les classes sociales et les privilèges qu'ils en découlent. C'est d'autant plus flagrant que l'auteur utilise un de ces personnages pour le mettre encore plus en avant. J'ai beaucoup aimé cette partie de l'histoire et les questionnements qui finalement pourraient être appliquer à notre société actuelle. C'est bien amené et fait porter réflexion au lectorat adolescent qui voit la technologie de plus en plus envahir son quotidien. 

Pour moi, ce qui rend cette lecture intéressante, c'est le cadre dans lequel elle se situe: un monde futuriste où la technologie a pris le pas. Plus de portables, mais des lentilles directement connectées à notre cerveau, des nouveaux moyens de transports, plus besoin d'ouvrir une porte si vous êtes sur la liste numérique de l'appartement... La technologie fait partie du quotidien. Elle apporte facilité et instantanéité. J'ai beaucoup aimé l'approche que l'auteur proposait. Même si c'est une thématique très utilisé dans la SF traditionnelle, j'ai apprécié la découvrir dans cette lecture. (Je lis essentiellement du steampunk, des dystopies ou post-apocalyptique qui sont des genres de la SF souvent très éloignés de la technologie)

Pour poser les bases et l'intrigue de la trilogie, l'auteur utilise un schéma de narration assez classique. Elle nous dévoile un événement qui va arriver et qui va susciter un vif intérêt pour le lecteur. En effet, on sait qu'une jeune femme va tomber de la tour. Mais on ne sait pas qui et pourquoi. J'aime beaucoup ce type d'introduction. Sur certains schémas, ce roman m'a beaucoup fait penser au premier tome de la série The Luxe de Anna Godbersen. On se retrouve quelques temps avant, où l'on suit des personnages et leurs quotidiens. Amours, secrets, trahisons et mensonges viennent pimentés le tout. C'est vraiment l'équivalent de la série Gossip girl dans le futur. Pour ma part, je me suis régalée car je suis une grande fan de la série TV. 

Mais ce qui fait que ce roman fonctionne, ce sont indéniablement les personnages et comment l'auteur arrive à nous plonger dans leurs têtes et nous faire vivre leurs sentiments. Pourtant il n'est pas facile de nous faire suivre non pas un ou deux mais six personnages. J'ai eu un peu de mal au premier abord. Mais finalement, j'ai réussi à m'y retrouver. 

Très vite, on a nos préférences et ont commence a en détester certains.  Ce que j'ai trouvé remarquable de l'auteur, c'est qu'elle arrive à nous faire évoluer sur nos opinions sur certains des personnages. J'ai aussi beaucoup aimé découvrir deux protagonistes masculins au travers les yeux de Eris, Rylin, Leda et Avery, sans connaitre leur point de vue interne. Cela les rends très dur à appréhender et a attisé ma curiosité de lecteur. 

Avec les points que j'ai évoqué, vous allez vous demander ce que je n'ai pas apprécié? Sur l'intrigue, les personnages et le cadre, je n'ai rien à redire! Mais comme beaucoup de livres de ce genre, l'auteur nous offre un triangle (voire un quatuor) amoureux et une histoire d'amour contrarié. Même si le schéma "triangle amoureux" me fait lever les yeux au ciel, je ne suis pas celle qui en sont réfractaire quand il est bien amené. Mais dans Inaccessibles, autant j'ai adoré voir s'épanouir certaines romances que j'ai trouvé touchantes, autant ce fameux amour interdit m'a paru un brin dramatique et exagéré. 

De plus, j'ai trouvé l'écriture un peu faible. J'ai toujours du mal à donner ce qualificatif à un style d'écriture, car qui suis-je du haut de mon petit bac technologique pour juger le travail d'écriture d'un auteur? J'aurais aimé un peu plus d'élaboration dans le traitement des sentiments. Donner dès le premier chapitre, le grand amour de sa vie en deux phrases, c'est du rapide (un peu trop rapide). Les chapitres sont courts et les dialogues nombreux, cela a le mérite de donner un certain dynamisme de lecture. Mais cela a renforcé un sentiment. Celui qui m'a laissé sur la fin dans le développement de certaines émotions et de certains traits de caractères. 

En Bref,


La tour aux 1000 étages est une lecture qui m'a fait passé un bon moment. L'ensemble fonctionne bien et pose les bases d'une série prometteuse qui a su attiser ma curiosité. Pourtant, le premier tome d'Inaccessibles n'est pas dénué de certains clichés qu'on retrouve dans ce genre littéraire notamment avec le très courant amour contrarié/triangle amoureux. Je pense que c'est une série qui plaira au plus grand nombre et que je continuerais avec grand plaisir malgré les petits défauts que je lui trouve. 

14/20
Une lecture agréable
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 14 février 2017

PAL d'hiver


Comme d'habitude, je suis toujours à la bourre et je ne vous présente que maintenant ma PAL d'hiver. Oui car pour moi, tant qu'on est pas sorti de l'hiver, donc bon finalement je suis presque dans les temps. Comme à mon habitude, je me suis sélectionnée 5 livres dont un album ou un ouvrage graphique. 

          
* Loups chantants d'Aurélie Wellenstein: (Edition Scrinéo)

Un roman fantasy pile dans la thémathique
Yuri appartient à un clan d’éleveurs de rennes. Il vit dans un village entouré par un perpétuel blizzard. Il y a un an, son amour, Asya, a disparu dans la tempête, attirée par les hurlements hypnotiques des loups chantants. Bien que tout le monde la croie morte, le garçon espère qu’elle soit toujours en vie, quelque part, de l’autre côté du blizzard. Un jour, la sœur de Yuri, Kira, contracte un mal étrange ; son corps se couvre de glace. Pour le chaman du clan, la jeune fille est maudite par le dieu de l’hiver ; elle est bannie, et condamnée à s’enfoncer seule dans le blizzard. Mais une amie, Anastasia, rejette farouchement ce verdict surnaturel. Selon elle, il s’agit d’une maladie soignable à la capitale, par la chirurgie. Déterminés à tout tenter pour sauver Kira, Yuri et Anastasia prennent leurs traîneaux à chiens pour emmener la jeune malade à la capitale. Mais aussitôt partis à travers le blizzard, les loups les prennent en chasse.





* Je suis une fille de l'hiver de Laurie Halse Anderson (Edition La belle Colère)
Une lecture contemporaine qui a l'air percutante!

Maintenant qu’elles ont 18 ans, elle se sont éloignées l’une de l’autre. Malgré ça, Cassie a appelé Lia 33 fois la nuit de sa mort. Celle-ci n’a jamais répondu. Lia se retrouve seule, hantée par le souvenir de son amie, ravagée par la culpabilité de n’avoir pas pu la sauver, obsédée par son besoin d’être mince, et son combat pour accepter son corps. Le tout se mèle dans un monologue intérieur presque poétique piégé dans une narration étonnamment vive et juste. Dans son roman le plus émouvant depuis Vous parler de ça, Laurie Halse Anderson explore le combat d’une jeune fille, son chemin douloureux vers la guérison, et ses tentatives désespérées pour se raccrocher à ce qui est le plus important : l’espoir. Ce qui nous intéresse finalement n’est pas ce qui lui se passe à la fin mais bien le voyage que nous entreprenons aux côtés de Lia dans sa lente agonie, sa douleur inexplicable et sa tentative de donner un sens à sa vie.


* La mer en hiver de Susanna Kearley: (Edition Charleston)
Une histoire d'amour à travers le temps et qui se situe en Ecosse

Lorsque Carrie McClelland, auteur à succès, visite les ruines du château de Slains, elle est enchantée par ce paysage écossais, à la fois désolé et magnifique. La région lui semble étrangement familière, mais elle met de côté son léger sentiment de malaise afin de commencer son nouveau roman, pour lequel elle utilise le château comme cadre et l’une de ses ancêtres, Sophia, comme héroïne. Puis Carrie se rend compte que ses mots acquièrent une vie propre et que les lignes entre fiction et faits historiques se brouillent de plus en plus. Tandis que les souvenirs de Sophia attirent Carrie encore plus au cœur de l’intrigue de 1708, elle découvre une histoire d’amour fascinante, oubliée avec le temps. Après trois cents ans, le secret de Sophia doit être révélé.


* La captive de l'hiver de Julie Kagawa: (Edition Darkiss- Les royaumes Invisibles tome 2)
Une suite de série où le mot hiver est dedans. 

Résumé du tome 1: La princesse maudite
Ethan a disparu... A la veille de son seizième anniversaire, Meghan découvre qu'on a enlevé son petit frère. Dans le même temps, elle apprend qu'elle est une fille fée, la princesse maudite d'un royaume invisible dont il lui faut franchir la porte si elle veut retrouver Ethan. Prête à tout, Meghan accepte de passer de l'autre côté du miroir au risque de sa vie. Et, sitôt transportée dans la forêt magique, elle voit se dresser en travers de sa route le prince Ash, le plus dangereux des êtres dangereux qui peuplent les royaumes invisibles...


* Et le ciel sera bleu de Tamara McKinley (Edition Archipel):
Un service presse, qui a la même thématique couleur pour ma PAL d'hiver! 

Angleterre, 1939. La vie n'a pas été tendre pour la jeune Sally Turner, 16 ans, qui élève seule son frère de six ans, Ernie, atteint de polio. Leur mère, Florrie, les a abandonnés dès que la guerre a éclaté, et leur père a été appelé sous les drapeaux. Tous deux trouvent alors refuge à Cliffehaven, une bourgade située sur la côte sud de l'Angleterre. Ils y sont accueillis par Peggy Reilly, la propriétaire de la Pension du Bord de Mer et Jim, son mari quelque peu bourru. Sally trouve, auprès de la famille Reilly, un foyer d'adoption qui lui permettra de s'épanouir. Elle obtient un emploi dans une usine de confection d'uniformes, où ses talents de couturière se révèlent. Sally fait de plus la rencontre de John Hicks, un mystérieux pêcheur. Mais la guerre et l'arrivée de Florrie à Cliffehaven menacent ce fragile équilibre.


* Blanche de Pog et Alexandre Day: (Edition Margaud)
Un album jeunesse sur la base d'un conte scandinave

Dans une maisonnette au fond des bois, là-bas, au pays des sortilèges, deux vieillards ont le cœur en peine : ils n’ont jamais pu avoir d’enfants. Un jour, ils fabriquent de petites poupées de neige. Tellement jolies. Tellement sans vie… Par magie, l’une d’elles s’anime. Blanche est née, dans un bonheur infini. Elle comble ses parents, mais là, dehors, le danger guette. Tout doucement l’hiver s’enfuit…

Et pour changer de format, vous pouvez retrouver ma PAL d'hiver en vidéo


Et vous, vous avez fait un PAL d'hiver ou le Winter Cold Challenge? 

Rendez-vous sur Hellocoton !